WEB SERIE – REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0

Notre recommandation

L’OPCA Transport et Services nous a confié la réalisation de sa série d’animation pour expliquer et faire comprendre en 1 minute les enjeux clé de la réforme de la formation professionnelle :

  • 1er Épisode : LE PLAN DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES
  • 2e Épisode : LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION
  • 3e Épisode : LE CONTRAT D’APPRENTISSAGE
  • 4e Épisode : LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION

1er épisode : LE PLAN DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES

Le plan de formation disparaît au profit du plan de développement des compétences ! La définition de l’action de formation est élargie. Finies, l’obligation de prérequis, de programme et la présence d’un formateur !Place aux objectifs professionnels en termes de compétences et au processus pédagogique organisant les apprentissages.
L’élargissement des catégories de l’action de formation ouvre la voie à l’innovation, à la diversification des ressources proposées pour apprendre : formation « formelle » en présentielle et/ou à distance, mais aussi formation en situation de travail, missions accompagnées, projets à conduire ou participation aux projets, congrès, échanges de pratiques, accompagnement tutoriel, etc.
Les actions de formation obligatoires doivent se dérouler sur le temps de travail.
Pour les actions de formation non obligatoires, elles ne peuvent se dérouler hors temps de travail qu’avec l’accord du salarié, pour une durée maximum fixée par accord de Branche ou d’Entreprise, ou à défaut de 30h/an et par salarié.

2e épisode : LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Le contrat de professionnalisation est la voie idéale pour recruter de nouveaux talents.
Ce contrat en alternance associe formation et acquisition d’un savoir-faire par l’exercice en entreprise d’une activité professionnelle.
La formation doit préparer à l’obtention d’une qualification inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles, ou reconnue dans les classifications d’une Convention Collective Nationale de branche, ou ouvrant droit à un Certificat de Qualification Professionnel. L’activité en entreprise doit être en lien avec la qualification visée.
Il s’adresse principalement aux
•Jeunes de 16 à 25 ans révolus,
• demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus,
La durée du contrat varie de 6 à 36 mois pour les publics prioritaires
Un tuteur doit être obligatoirement nommé.
Le contrat de professionnalisation peut être financé par l’Opérateur de Compétences au titre de l’enveloppe alternance, selon le niveau de prise en charge déterminé par les branches.

3e épisode : LE CONTRAT D’APPRENTISSAGE

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail incluant une formation en alternance dans un CFA ou une section d’apprentissage.
Il permet de recevoir une formation générale, théorique et pratique, en vue de l’obtention d’une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).
Le contrat d’apprentissage permet à l’entreprise de recruter« toute l’année » et former ainsi des apprentis à ses métiers, méthodes et valeurs.
Il s’adresse aux 16 à 29 ans révolus, aux personnes en situation de handicap ou aux repreneurs d’entreprise sans limite d’âge.
La durée du contrat varie de 6 mois à 3 ans.
L’apprenti doit être accompagné par un maître d’apprentissage.
L’employeur peut accéder en ligne au CERFA et à sa notice explicative.
Le formulaire doit être signé par l’employeur et par l’apprenti (et par son représentant légal si l’apprenti est mineur) et visé par le centre de formation.
A partir du 1er janvier 2020, l’enregistrement des contrats d’apprentissage auprès des chambres consulaires sera remplacé par un simple dépôt auprès de l’opérateur de compétences.

4e épisode : LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION

Ce compte permet d’être acteur de son parcours professionnel. Grâce à une capitalisation annuelle, chacun peut choisir sa formation. Le CPF est doté de 500 euros par an pendant 10 ans. Et 800 pour les salariés de faible niveau de qualification. Les salariés et les demandeurs d’emploi en bénéficient dès 16 ans et jusqu’à la retraite. Pour les apprentis, il est ouvert dès 15 ans.
Finies les listes ! Place aux formations débouchant sur une certification inscrite au RNCP ou un bloc de compétences d’une certification ou permettant d’acquérir une certification inscrite au Répertoire spécifique des certifications et habilitations.
Egalement concernés : actions de validation des acquis de l’expérience, d’accompagnement ou de formation à la création ou reprise d’entreprise, bilans de compétences et permis de conduire !
Fin 2019, une application permettra de connaître ses droits et d’accéder à l‘offre de formation. D’ici là, les opérateurs de compétences gèrent et financent le CPF.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0

Dernières réalisations :